L’étonnant musée Fenaille à Rodez

coups de coeur, Non classé, Travel
plus de 5000 ans

Quelques jours avant de partir en vacances, j’ai envie de vous parler de ma ville et d’un de ses musées. Si le plus célèbre musée de Rodez est le musée Soulages, il serait dommage de ne pas pousser sa curiosité un peu plus loin. Notamment en direction du musée Fenaille.

Le musée Fenaille recèle en effet une exceptionnelle collection de statues menhirs. La plus importante en Europe. Ces statues, qui ont la forme d’un menhir, ont été découvertes dans le sud Aveyron, l’un des plus importants gisements. Datées du néolitique), elles sont les premières représentations humaines sculptées monumentales.

La dame de Saint Sernin

La plus célèbre d’entre elles, la Dame de Saint Sernin, du nom de son village de « naissance », est celle qui présente avec le plus de richesses les attributs féminins : les colliers de plusieurs rangées, les seins en forme de bouton, les cheveux tirés en queue de cheval… Beaucoup d’émotion en regardant ces impressionnantes statues, vieilles de plus de 5000 ans.

La cour de l’hôtel de Jouéry

Mais le musée Fenaille, ne se limite pas aux statues menhirs. Il recèle une riche collection de témoignages du Rouergue depuis les toutes premières traces de l’homme jusqu’aux débuts du XVIIe siècle. Et pour ceux qui voudraient profiter seulement d’un bel endroit, paisible et rafraîchissant, la cour de l’hôtel de Jouéry abritée d’une grande verrière vaut à elle seule le détour.

Albi « au fil de l’eau »

Travel

J’adore Albi ! Les nuances roses, oranges et rouges de la brique omniprésente, l’imposante cathédrale Sainte-Cécile, le musée Lautrec, les ruelles où il fait bon s’attarder, le Tarn où se reflètent les vieilles maisons, l’animation des soirées d’été, le festival Pause guitare… Bref de nombreuses raisons d’y faire quelques courts séjours à moins d’une heure de la maison. Petites parenthèses… respirations plus tôt… dans un quotidien bien rempli.

L’occasion aussi d’y découvrir de bien jolis Airb’nb dont le nombre ne cesse de croître dans la cité épiscopales. La dernière découverte en date, petite pépite, a ouvert il n’y a que quelques semaines. Géraldine et Slim sont les heureux propriétaires de ce petit appartement atypique joliment rénové et baptisé « Au fil de l’eau ».

Jolie vue sur le Tarn. Il suffit d’enjamber le pont pour partir à la découverte de la cité.

Vue sur le Tarn, calme et à deux pas de tout ce qu’il ne faut surtout pas louper… autant de critères qui en font une valeur sûre.

Une belle chambre avec un grand dressing et un lit queen size
Cuisine parfaitement équipée (il manque peut être une vraie cafetière à dosettes…) et un grand cellier attenant avec lave linge et sèche linge.

Mais les bons petits plans de Géraldine et Slim, les suggestions de restos et d’activités, vont permettre aux visiteurs qui s’attardent quelques jours de prendre de jolis chemins de traverse.

Géraldine et Slim partagent « leur » Albi avec leurs hôtes. Un petit plus non négligeable.

Je ne peux que recommander cette belle adresse, idéale en couple.

les Antilles version gastro

coups de coeur, Food

Je suis fan de la cuisine antillaise ! Mon fils, Haïtien d’origine, n’a de cesse de me répéter : « Si moi je suis un bounty, toi tu es tout l’inverse ; noire à l’intérieur et blanche à l’extérieur« . Il n’a pas tout à fait tort. Et sa remarque est vraie aussi pour ce qui se trouve dans mon assiette.

Aujourd’hui j’ai donc envie de partager avec vous une excellente adresse toulousaine : Leriche des saveurs. A la fois pour la vision moderne et épurée des spécialités antillaises que l’on peut y déguster et pour le parcours exemplaire de son chef Jean-Rony Leriche. D’origine haïtienne et guadeloupéenne, ce chef talentueux qui fut basketteur de haut de niveau est aussi titulaire d’une licence de chimie. C’est sa passion pour la cuisine et son envie de porter haut les couleurs des Antilles qui lui ont fait changer de chemin. Avec un succès évident. Après avoir fréquenté les plus belles cuisines toulousaines, il ouvre son restaurant à lui, un bel endroit dans lequel il aime faire partager ses saveurs mais aussi son savoir au travers d’ateliers et dans un livre que j’adore.

Mes deux dîners ont été pur bonheur. L’accueil chaleureux est à la hauteur des plats où accras de légumes, viandes boucanées, le Matété de Pâques, dombrés et autres fricassés de lambi sont sublimés avec talent et servis par des produits frais et de grande qualité. Je ne peux pas oublier les nombreux desserts… le chef étant aussi pâtissier… pas plus que les cocktails ou les grands crus de rhum pour les amateurs. Une mention spéciale pour le riz djon djon haïtien qui m’ont fait me souvenir des saveurs découvertes il y a de cela plus de 10 ans.

Bref, je ne peux que vous inviter à pousser la porte… et vous laisser charmer.

Leriche de Saveurs
26 rue de la Fonderie
Toulouse

à retrouver sur un joli compte Instagram et sur le site évidemment.

Album de famille

Digital design, Heritage album

Voilà longtemps que je scrappe en digital… plus de 10 ans ! L’envie de garder en mémoire des images de notre nouvelle vie, mon loulou et moi, et de faire de cela quelque chose de très personnel. Mais quand on a deux mains gauches, mieux vaut éviter la colle, les ciseaux et donc le scrap traditionnel. Alors vive Photoshop !

Comme beaucoup je suis passée par différents style. Du très clean à l’artsy d’aujourd’hui. Et c’est sous cette forme là que j’ai décidé de scrapper les vieilles photos de famille trouvées en vidant la maison de ma maman… Un gros chantier dont je ne vois pas la fin. mais en voici quelques extraits réalisés avec les produits d’Anna Aspnes, une designeuse dont je raffole.

i

Séries : la décevante saison 3 de Designated Survivor

Lifestyle, séries

J’avais adoooooré les deux premières saisons de Designated Survivor. Et même si j’avais regretté que le rythme du début s’essouffle un peu, je n’avais pas décroché et attendait avec impatience la saison 3. Et bien, si cette saison 3 se laisse regarder, elle décroche Designated Survivor du top five où je l’avais rangé.

J’attendais avec impatience de savoir pourquoi Emily s’était rapprochée des Russes, qui était le traître de l’équipe du président Kirkman… tout ce qui avait piqué ma curiosité à la fin de la saison 2 et généré de la frustration à attendre ce nouvel opus. La si parfaite Emily Rhodes cachait-elle un agent double ? Hannah Welles allait elle mettre à jour tous les rouages d’un complot ? En fait, la question est réglée en cinq secondes comme s’il fallait couper tous les liens possibles entre les saisons. Dommage !

La saison 3 décrit superficiellement une campagne présidentielle à l’américaine : financements, coups bas, fake news… Tom Kirkman reste l’humaniste indépendant doté d’une immense empathie quels que soient les sujets. Tous les thèmes de société sont balayés : on y parle des transgenres, de l’anonymat du don de sperme, de la toxicomanie médicamenteuse, des minorités ethniques, de l’homosexualité, du mariage des petites filles, de l’euthanasie… Un angle très progressiste, assumé et appuyé par des témoignages réels de citoyens américains, et qui aura un retentissement sûrement plus important aux Etats Unis. Bref du politiquement correct pour un président vertueux – parfois d’une naïveté incroyable – même s’il concède quelques entorses à sa moralité au dessus de tout soupçon. Et une intrigue – parce qu’il en faut bien une – sans grand suspense.

Question casting pas de grande surprise sinon l’arrivée d’Anthony Edwards (Dr Mark Greene d’Urgences), excellent dans le rôle du vieux briscard des cabinets et qui réussit à nous faire oublier rapidement sa blouse blanche… et les départs de Virginia Madsen (Kimble Hookstraten, survivante désignée du congrès et que Kirkman avait nommé conseillère à l’éducation) et LaMonica Garret (Mike Ritter, l’agent du secret service).

Personnellement, je préfère le tableau cynique des arcanes du pouvoir brossé dans House of cards que ce survol rapide des rouages de l’administration dans cette saison 3. Comme s’il avait fallu faire rentrer, au chausse pied, à la fois les problématiques de la société américaine, la réponse progressiste d’un président qui est l’antithèse de Trump et une dose de piment avec une petite intrigue… le tout en 10 épisodes. Pourquoi n’en avoir pas gardé un peu pour une saison 4 ?

Une nouvelle aventure

coups de coeur

C’est parti pour une nouvelle aventure… Mon troisième blog en plus de 10 ans avec toujours la même envie de partage et d’échange. Mes coups de coeur, mes coups de gueule (il parait que j’en ai une grande). Mes trouvailles, mes créations. Les tranches de vie d’une famille monoparentale formée d’un ado né sous les tropiques et d’une quinqua qualifié de « véritable enfant » par le précédent.

J’espère que ce nouvel « espace » sera un véritable lieu de rencontres et que nous prendrons plaisir à échanger.

Bon week-end à tous